Comment s'explique la différence de situation entre les centres ?

Selon la région, le type d’établissement et la structure des hôpitaux les contraintes sont variables

Dans les régions très impactées comme l'Alsace et l'Ile de France, une partie importante du personnel des centre de FIV a été mobilisé pour aller travailler

  • dans les services COVID pour les infirmières, aide soignantes et ASH

  • dans les laboratoires de Virologie pour les techniciennes et les biologistes

  • en réanimation pour les anesthésistes voire les internes et assistants

Une partie de ce personnel a contracté la maladie et d'autres ont multiplié les heures de travail dans des proportions importantes. 

Dans de nombreux hôpitaux, les salles d'intervention (donc de ponctions sous anesthésie générale) et de réveil ont été transformés en réanimation et doivent donc être réhabilitées.

Dans les hôpitaux publics des régions très touchées , ils restent encore de nombreuses zones COVID, qui obligent à doublonner certains postes (ménage, approvisionnement, ...) pour éviter toute propagation du virus vers les zones non Covid. Les cliniques privés qui n'ont pas eu de secteur COVID sont moins impactés comme certains hôpitaux à structure pavillonnaire.

Enfin il existe toujours des tensions sur certains matériels : sur-blouses, gants, produits anesthésiques et certaines administrations sont plus prudentes que d'autres sur ce sujet

©2020 par FFER. Créé avec Wix.com